Découvrir
l'association
Le bureau
La dernière
mission
Le coin photos
Le coin presse
Le Maroc


Nous écrire
Des Biarrots sous le "Soleil Bleu" du Maroc


L'informateur de Biarritz et de la cote basque. Juin 1995

"Soleil Bleu" est une casbah berbère située au plus profond du sud-est marocain, dans la région montagneuse du Haut-Atlas. C'est dans ce décor escarpé de djebels féériques, enneigés au plus fort de l'hiver, ces collines rocailleuses ciselées de désert rose, de bosquets verdoyants et de champs de maïs, dans ces thalwegs ou ne s'écoule parfois qu'un mince filet d'eau, qu'est née véritablement l'association Soleil Bleu.
A l'origine, un constat effectué par une famille francaise, au cours d eplusieurs voyages menés depuis six ans dans ces régions reculées et arabo-francophones: le dénuement extreme dans lequel vivent les autochtones. Chacun de ces périples était mis à profit par la "livraison du producteur au consommateur" de vetements chauds notamment. Très vite, face à l'ampleur de la tache à accomplir, et des besions divers et concrets à pourvoir rapidement, s'est imposée la nécessité de mettre en place une infrastructure cohérente et performante. Soleil Bleu a donc été officiellement fondée le 12 aout 1994 à Biarritz. Cette Association allie une ambition humanitaire qui oeuvre en faveur des populations berbères- ce que le président, Monsieur Sylvain sabah, appelle fort justement "apporter le trop plain de l'Europe"-, à un très net caractère culturel et touristique, hors des sentiers battus.
Le Haut-Atlas est une région très riche, tant aux niveaux géologique et préhistorique, que par rapport à l'histoire et à la culture berbères. Les berbères sont en fait un peuple sédentaire. Connus déjà des Grecs et des Latins, ils vécurent organisés en tribus de type néolitique jusqu'à l'époque romaine. Ils luttèrent désesperement contre les differents envahisseurs, mais furent finalement latinisés, puis islmisés. Poutant, les Berbères restent fidèls à leur particularisme, ce qui tout au long des siècles les opposa aux Arabes, et aujourd'hui encore, sur le plan de la reconnaissance de leur culture et de leur langue. Les Berbères représentent à ce jour 50% de la population marocaine.
Restés profondement attachés à le France et possédant le sens de l'acceuil, les Berbères vivent essentiellement du troc, puisque bien peu d'argent circule. Pour l'exemple, un instituteur recoit un salaire de 600 dirhams par mois, soit approximativement 360 francs francais.
Les cours dispensés et les méthodes pédagogiques sont restés fidèles à ceux des anciens instituteurs de nos campagnes. Mais ni les enseignants, ni les enfants, ne disposent du minimum de fournitures scolaires. En ce qui concerne les écoles, ce sont de simples préfabriqués ou les enfants étouffent l'été, et grelottent l'hiver. En effet, les températures sint en saison hivernale si basses dans le Haut-Atlas que les forets sont utilisées pour leur bois de chauffage, et sont ainsi presque toutes décimées à l'heure actuelle.
La derniere expédition de Soleil bleu remonte aux vacances de Paques de cette année. ils étaient neuf à partir, dans deux vehicules tout-terrains; dans leurs bagages, 50 kg de vetements chauds, des ardoises et des craies pour les enfants, des médicaments... Un médecin et deux soeurs franciscaines, qui partagent le quotidien des berbères, leur avaient dressé la liste précise des produits pharmaceutiques nécessaires. Un voyage de quinze jours donc, ou distribution de vetements dans les villages, visites touristiques motorisées et pédestres, nuits dans des hotels, sous bivouacs ou chez l'habitant ont alterné; l'occasion aussi de découvertes surprenantes: celle par exemple, dansune casbah, d'une petite bibliothèque ou sont conservés precieusement des ouvrages manuscrits du coran datant du VIème siècle!; mais également des projets pour le prochain voyage: la nécessité d'une pompe à eau pour un puits, un cyclomoteur pour un instituteur handicapé...
Ce prochain voyage, il aura lieu pour les prochaines vacances de la Toussaint, en novembre. Déjà, on pense au colis à distribuer: des vetements, des couvertures, une pompe à eau, la mobylette pour l'instituteur, du matériel scolaire, etc..., et le besoin d'un médecin pour prescrire les médicaments. toute personne de bonne volonté, possédant eventuellement un 4x4, ayant un petit coté aventurier, le sens du partage, et aimant la vie simple, est la bienvenue pour participer à ce voyage qui tient davantge de l'expédition que du tourisme, moyennant une particpation forfaitaire, tous frais compris.
Outre les apports matériels de première nécessité pour l'amélioration des conditions de vie des Berbères et leur eviter ainsi de devenir, au travers de l'immigration, des déracinés, l'association regorge de projets, tel celui de doter un médecin d'un dispensaire ou encore de rapporter des livres scolaires pour monter enfin une bibliothèque dans une école.

Article 1 Article 3 Article 4 
Ceci est une version simplifiée : venez visiter la version complète !