Découvrir
l'association
Le bureau
La dernière
mission
Le coin photos
Le coin presse
Le Maroc


Nous écrire

L'islamisation

La conquete arabe

Attirés par la réputation de richesse de l'Afrique du Nord, les Arabes franchissent l'isthme de Suez peu après la mort de Mohammed. Ils entreprennent alors de convertir les berbères à l'islam. Une chevauchée du chef arabe Sidi Oqba au Maghreb-Extreme en 681 l'aurait amené jusqu'aux rivages de l'Atlantique: succès sans lendemain qui provoque une soulèvement général des Berbères.

La résistance s'était cristallisée autour de la Kahina, princesse de l'Aures, personnage plus ou moins légendaire qui passait pour détenir un pouvoir surnaturel. Elle tint tête cinq ans aux guerriers arabes; finalement vaincue et traquée, elle se tua (702). Déjà beaucoup de Berbères s'étaient ralliés aux conquérants et avaient embrassé la religion musulmane.
Le Maroc passé sous la souveraineté des califes de Damas puis de Bagdad, est administré par des gouverneurs locaux. l'arabe remplace le latin comme langue officielle et on le parle dans quelques villes. Le christianisme, mal enraciné dans les masses berbères, décline tandis que les fils de chefs berbères, pris comme otages, sont éduqués dans l'islam.

Le royaume idrisside

Vue de Fès

Les vexations des gouverneurs arabes provoquent, au milieu du 8ième siècle, une nouvelle révolte des Berbères. Dès lors le Maghreb échappe à l'autorité de Bagdad et se fractionne en nombreux royaume indépendants.
L'un de ceux-ci fut l'Etat fondé à fes par le Chérif Idriss Ier. Modeste principauté, élargie par son fils Idriss II jusqu'à couvrir tout le Maroc du Nord et de l'Est, le royaume idrisside a été, depuis l'ère musulmanne, la première tentative d'unification du Maroc. Il a contribué fortement à la diffusion de l'islam dans le pays.

Retour
Ceci est une version simplifiée : venez visiter la version complète !