Découvrir
l'association
Le bureau
La dernière
mission
Le coin photos
Le coin presse
Le Maroc


Nous écrire

Les empires chérifiens

A partir du 16ième siècle, c'est autour de personnages de souche arabe et descendants du Prophète que s'est unifié le Maroc.

Les saâdiens (1554-1659) : nouveaux candidats au pouvoir, les chorfa saadiens ont su capter à leur profit l'exaspération du sentiment religieux et un début de conscience nationale qui résultèrent des ingérences étrangères et de l'anarchie intérieure. Originaires du Drâa, ils rallièrent les populations des oasis marocaines et du sous pour lutter contre l'envahisseur portugais. Cette guerre sainte fut couronnée par la prise d'Agadir, permettant à Mohammed ech Cheikh de s'imposer bientôt comme sultan du pays tout entier (Fès fut occupée définitivement en 1554).

Ahmed el-Mansour (1578-1603) est le plus connu des princes saâdiens à cause de l'or qu'il fit affluer, est aussi appelé "Ahmed le doré". Son règne est marqué par une prospérité liée aux échanges avec l'Europe et l'Afrique noire. Une audacieuse campagne sur les rives du Niger établit pour quelques décennies la souveraineté marocaine sur Gao et Tombouctou; et du même coup un énorme butin, des esclaves noirs, des tribus payés en or par le Soudan vinrent enrichir le Maroc. Profitant des largesses de la dynastie, un art remarquable s'est développé sous les Saâdiens.

Les Alaouites (depuis 1659) : L'anarchie marqua la fin de la période saâdienne, favorisant l'avènement des Alaouites qui règnent encore aujourd'hui sur le Maroc.

Retour
Ceci est une version simplifiée : venez visiter la version complète !