Découvrir
l'association
Le bureau
La dernière
mission
Le coin photos
Le coin presse
Le Maroc


Nous écrire

La grandeur almohade (1147 - 1269)

C'est d'ailleurs une réforme religieuse qui marque l'origine du soulèvement des Berbères dans le Haut-Atlas: la prédication d'Ibn Toumert et l'action militaire d'Abd el-Moumen aboutirent à l'instauration de la nouvelle dynastie des Almohades au profit de ce dernier. Mais c'est aussi la revanche d'une population sédentaire sur la domination des Almoravides, restés pour elle des nomades sahariens.
Maitre du Maroc, Abd el-Moulen porta la geurre sainte en Espagne et intervint dans le Maghreb tout entier: trente ans d'action ininterrompue lui valurent de régner sur tous les Berbères, et de la Castille à Tripoli.
Cet empire ibéro-maghrébin fut défendu à la point de l'épée par ses deux successeurs: Youssef, puis Yacoub el-Mansour (1148 - 1198). Mais loin de briller seulement par l'éclat des armes, le règne des trois premiers souverains almohades constitua un des sommets de l'histoire du Maroc. La prospérité économique et la tranquillité intérieure étaient assurées; les courants d'échanges se multiplièrent tant à l'intérieur qu'avec l'Afrique noire ou les ports espagnols, italiens, francais.
La civilisation citadine, imprégnée d'influences andalouses, s'épanouit. Les princes se firent mécènes des chroniqueurs, des géographes, des médecins, des philosophes 5Averroes, Maimonide). Constructeurs acharnés, ils ont laissé de nombreux témoignages d'un art dans sa pleine maturité à Marrakech, à Tinmel, à Rabat...
Le temps de cette grandeur ne dépassa guère le 12ième siècle. Les Almohades devaient, à la bataille de Las Navas de Tolosa (1212), perdre la partie en Espagne. Dès lors, leur empire africain mal commandé et miné par le dedans commenca de se désagréger, l'autorité réelle passant aux gouverneurs de provinces. Profitant de la confusion générale, de nouveux venus, les Beni Merin, étendaient leur pouvoir dans le Maroc oriental.

Retour